Le Chat Sacré de Birmanie

 

Accueil StandardCouleursCaractèreBibliographieRecherche de pedigrees

 

 

Au Nord Est de la Birmanie (devenue Myanmar), près de la frontière chinoise, vivait une congrégation monastique, les "Kittahs" réputés pour sa sagesse et sa foi envers le grand Dieu Song Hio, et la déesse aux yeux de saphir Tsun Kyan-Ksé.

Parmi ces moines, l'un d'entre eux Mun Hà était particulièrement respecté. Auprès de lui, vivait Sinh, un chat aux yeux jaunes dorés et dont les oreilles, le nez et l'extrémité des pattes étaient de la couleur du sol, comme pour symboliser l'impureté de tout ce qui touche la terre, et dans le monastère, tous les moines possédaient un chat.


Mun Hà, très âgé, très fatigué, avait décidé d'attendre la mort agenouillé et en prière, devant la déesse Tsyn Kyan-Ksé. Sunh le chat, suivant en cela l'exemple de son maître, refusait toute nourriture, refusait toutes boissons. Un soir Mun Hà s'éteignit au grand désespoir de l'ensemble des Kittahs réunis autour du vieux moine.

Soudain, Sinh le chat, d'un saut se jucha sur la tête de son maître affaissé, son maître qui pour la première fois, avait cessé de fixer les yeux de la déesse Tsun Kyan-Ksé, Sinh se figea devant la statue, dans une position hiératique, à ce moment, son poil devint jaune d'or, toute comme le corps doré de la déesse, ses yeux jaunes d'or devinrent bleus et profonds, comme les yeux d'azur de la déesse Tsun Kyan-Ksé.


Le regard de Sinh le chat se détourna, tout à coup, vers la porte d'entrée du Temple par laquelle pensaient et tentaient d'entrer les Phoums, tribu venue du Siam pour piller et profaner le Temple. Dès cet instant, l'extrémité des pattes de Sinh devinrent d'un blanc éclatant et ce jusqu'à l'endroit que recouvrait la soie des vêtements sacrés de son maître.

 

 

 

Sinh mourut sept jours plus tard, dans la même pose qu'il avait prise au moment de la mort de son maître, face à la déesse, ses yeux dans les yeux de cette dernière, emportant l'âme de son maître adoré vers Tsun Kyan-Ksé.


Quelques jours plus tard, les prêtres assemblés pour élire le successeur de Mun Hà, virent accourir les 100 chats du Temple. Tous sans exception, étaient vêtus d'or, gantés de blanc, leurs yeux jaunes avaient pris une couleur saphir, de la même couleur que ceux de la déesse.